» Vers une canicule remarquable en France. Par Johan Lorck

Les prévisions saisonnières : de quoi s’agit-il ?

Il s’agit de l’Hérault, du Gard, du Vaucluse et des Bouches-du-Rhône. Les Marseillais « sont très surpris, ils ont l’impression de tomber du placard », alors que la circulation différenciée n’a été annoncée que la veille, constate Rémy Bissonnier, capitaine canicule 2018 de police présent sur les lieux du contrôle, pour qui « le jour J environnemental à Marseille, c’est aujourd’hui ». Jeudi, la circulation différenciée était reconduite à Paris et à Lyon, et a été mise en place à Marseille, une première, et à Strasbourg.

D’un freshen de sud-est, upon passera un vent d’ouest qui ramènera à nouveau de la fraîcheur. C’est samedi que le coup de chaud est attendu sur la côte. Jeudi et vendredi, le littoral aura encore droit à ce flux de nord-est qui rafraîchit l’expose. Le précédent collection pour juin c’était en 1986 avec 36,9° le 27 juin.

Une absentminded de chaleur liée au changement climatique ?

Une vague de chaleur représente, elle aussi, des « températures anormalement élevées pendant plusieurs consécutifs ». C’est le rôle des médias de prévenir, quand ils peuvent prévoir un évènement. « C’est le rôle des médias de prévenir, quand ils peuvent prévoir un évènement », observe l’universitaire.

La différence entre un easy coup de chaud, une absentminded de chaleur et une canicule se détermine en fonction de la durée. MÉTÉO – De lundi à jeudi, les températures vont remonter en flèche sur une grande partie du pays, dépassant potentiellement les 40°C localement. La canicule s’installe cette semaine sur les trois quarts de la France. De 2015 à 2018, les vagues de chaleur et les canicules se sont donc répétées sur la France de juin à août, ce qui ne s’était benefit vraiment reproduit depuis 2006.

« Les médias font leur devoir d’informer », estime Patrick Eveno, sociologue et professeur d’Histoire des médias à Paris 1 Panthéupon Sorbonne. Cette année-là, la canicule avait fait pro de 15 000 morts entre les 1er et 20 août, selon une étude publiée par l’Inserm. Des « pauses fraîcheur » de 3 minutes pourraient être déclenchées pendant les quarts de finale qui débutent ce jeudi soir. Une canicule qui pourrait aussi avoir des répercussions sur le déroulé des matches de la Coupe du monde de football féminin. Elle a appelé ceux qui sont « dans le déni de cette chaleur extrême » à éviter des « comportements à risque » comme « faire du jogging entre midi et 14h », « laisser les ,enfants dans la voiture pour une course rapide » ou « sans casquette en plein ventilate ».

Météo France place en vigilance rouge canicule le Gard, le Vaucluse, l’Hérault et les Bouches-du-Rhône, tandis qu’un autograph album est enregistré dans le Gard. Le baby book absolu de température en France a été battu vendredi, avec 44,3 degrés relevés à 13h48 à Carpentras, dans le Vaucluse, un des quatre départements en awareness canicule rouge, a indiqué Météo-France. Un mercure qui n’en fini pas de grimper depuis le début de la semaine: ce jeudi, « on pourrait rebattre le stamp album national (de la température moyenne, ndlr) pour un mois de juin, déjà battu » mercredi, selon Météo-France.

Selon Etienne Kapikian, prévisionniste chez Météo France, le cassette pourrait être dépassé dans la basse vallée du Rhône où les prévisions sont supérieures à 44°C. Selon Météo-France, la température estivale a été supérieure à la normale de près de 2 degrés, mais l’été 2018 reste bien moins chaud que celui de 2003. A 15 heures ce mardi, les températures observées sont de 33°C à Strasbourg et de 32°C degrés à Paris, selon Météo France. Alors que 76 départements sont encore en vigilance yellow canicule, le Gard, l’Hérault, le Vaucluse et les Bouches-du-Rhône ont été placés en preparedness rouge. Le précédent LP datait du 12 août 2003, avec 44,1 degrés à Saint-Christol-lès-Alès et Conqueyrac, dans le Gard, lors de la canicule qui avait fait quelque 15.000 morts en France.

  • La canicule d’août de 2003, qui avait provoqué une surmortalité de 15.000 personnes, est dans toutes les mémoires.
  • Le 21 juin 2016, ce niveau a de nouveau été presque atteint avec 43,5.
  • Sur une large partie du pays, cette canicule s’accompagne d’une pollution à l’ozone souvent persistante, irritante pour les poumons.
  • Du jamais vu pour un mois de juin depuis 2000 (faute de données suffisantes, il n’a pas été viable de prendre en compte les années précédentes).
  • Le mercure n’en finit pas de grimper depuis le début de la semaine : jeudi upon a battu le photo album de chaleur pour un mois de juin, avec 43,5 °C à Montclus (Gard).

Des records absolus de chaleur battus

Météo-France rappelle les symptômes d’un coup de chaleur: « une fièvre supérieure à 40°C, une peau chaude, rouge et sèche, des maux de tête, des nausées, une somnolence, une soif intense, une confusion, des convulsions et une perte de connaissance ». La preparedness rouge signifie que « chacun d’entre nous est menacé, même les sujets en bonne santé », prévient Météo France. Un épisode de canicule de niveau ocher a débuté ce lundi 24 juin 2019 selon Météo France. Depuis fin juin, les températures sont restées élevées sur l’ensemble du pays, souligne Météo-France, notamment sur la moitié nord où elles ont été en moyenne 2 à 4 degrés au-dessus des valeurs de saison. Ainsi, Météo France estime que la canicule sera avérée dans les Deux-Sèvres lorsque des températures minimales de 35 ºC le jour et 20 ºC la nuit seront observées.

Le coup de chaud attendu samedi

Grâce au retour des pluies, l’humidité des sols est redevenue conforme à la saison sur la quasi-totalité de la France, ce qui pourra freiner la hausse des températures. En conclusion, les statistiques et la configuration du printemps laissent à penser que le risque de canicule pour cet été est nettement moins probant que ces dernières années.

La France connaît une vague de chaleur du 24 juillet au 8 août 2018 et l’été 2018 se classe en moyenne comme le deuxième improvement chaud de l’histoire de France, derrière 2003, selon Météo France. Le terme canicule désigne, selon Météo France, « un épisode de températures élevées, de jour comme de nuit, sur une période prolongée ». C’est la configuration qui est en train de se mettre en place, d’après Météo France : « Ce week-end, des conditions anticycloniques avec de hautes pressions reviennent sur le pays à l’avant d’une dépression sur l’Atlantique. Jeudi devrait être le jour le plus chaud au niveau national avec des températures encore pro élevées sur une partie centre et sud du pays. Cet épisode caniculaire exceptionnel pour un mois de juin va se poursuivre au moins jusqu’en fin de semaine, prévient Météo-France.

En direct

7 degrés de différence, c’est important ; pour certaines physiologies, c’est énorme. C’est hors sujet (mais pas tant que ça…) mais le traitement qui est fait à l’hopital public en France (durée des périodes de travail, diminution des effectifs, éloignement et disparition des établissements) est une véritable politique de mise en harsh conditions de la vie d’autrui. si une canicule aussi dévastatrice se reproduise n’est pas une certitude, il est pourtant clair que tout a été fait pour que l’upon connaisse un drame encore plus ingérable, tous le monde connaît la phrase : « La folie, c’est de faire toujours la même chose et de s’attendre à un résultat différent. » Albert Einstein.

Ils entraînent dès lors la formation de nuages et d’orages, et limitent la durée d’une inattentive de chaleur. Ces sols subissent en effet une intense évaporation dès qu’il fait chaud. Elles confirment ainsi de précédentes études climatologiques ( selon lesquelles un environnement sec au printemps est un préalable nécessaire pour augmenter le risque de canicule en été (comme en 1976 et en . Statistiquement, ce sont les mois de mars et de mai qui peuvent permettre de dégager des signaux pour la tendance de l’été.