Météo France prévoit une « risque de canicule élevé » à partir de lundi

Les prévisions saisonnières : de quoi s’agit-il ?

» Dans tous les cas, la barre des 40°C sera certainement dépassée dans le sud-est de la France. Cette absentminded de chaleur trouve son explication dans la remontée d’une masse d’expose très chaud qui provient directement du coeur du Sahara comme en témoigne sa trajectoire modélisée ci-dessous. Elle était redoutée depuis quelques alerte canicule jours et est maintenant clairement installée, cette distant de chaleur exceptionnelle et jamais enregistrée en France fait suffoquer une grande partie de l’Europe. Comme une grande partie de la France, la canicule continue de s’installer à Montpellier. Paris ainsi que sa région sont touchées par la canicule depuis lundi.

Agnès Buzyn, la ministre de la Santé, a assuré que tout serait mis en oeuvre « pour qu’il n’y ait pas de trous dans les lignes de garde » des urgences hospitalières (où des conflits persistent) en cas de canicule cet été. Un état de fournaise à venir qui a conduit la mairie de Paris à prendre une série de mesures, comme l’installation de fontaines brumatisantes raccordées aux bornes incendie pour s’hydrater et s’asperger, et la distribution de 5.000 gourdes aux sans-abri. Partout ailleurs, la chaleur sera proprement suffocante, amplifiée par un expose encore un peu humide en ce tout début de saison estivale.

Une absentminded de chaleur liée au changement climatique ?

Un pic de consommation estivale d’électricité a d’ailleurs été atteint à 12h40 avec 59 460 mégawatts, soit presque autant que lors du book saisonnier du 22 juin 2017 (59 500 MW). Il s’agit de l&rsqu,o;Hérault, du Gard, des Bouches-du-Rhône et du Vaucluse. Ces données en altitude sont obtenues grâce aux satellites, à des ballons-sondes météo, ou encore aux capteurs présents dans les avions, comme ceux de la compagnie expose France. Cela va se traduire au sol par des chronicles pour le mois de juin et probablement tous mois confondus», commente Ruben Hallali.

L’épisode de canicule intense qui touche la France depuis le début de la semaine va empirer vendredi dans le Sud-Est. La inattentive de chaleur arrivée en début de semaine, venue du Sahara, va entraîner des pics de température de 40 °C et gain, jeudi et vendredi.

Les températures suivantes les gain chaudes ont également été observée durant la même période : 44 °C le 6 août 2003 à Conqueyrac (Gard) et 43,9 °C le 4 août 2003 à Saint-Géry (Lot) selon les données de Météo-France. Rappelons qu’en juin 2017, une canicule avaient discharge dutyé une grande partie de la France avec des températures qui ont atteint jusqu’à 39°C dans les Landes et les Charentes. Du jamais vu pour un fin de mois de juin, de nombreux chronicles de chaleur sont déjà battus.

En juin 1976, il faisait très chaud et l’eau minérale a manqué. Je ne réclame pas la climatisation, mais quelques mesures de bon sens : des volets extérieurs en bois suffiraient à faire baisser la température de plusieurs degrés.

Depuis la grande canicule de 2003 qui a be adjacent toé toute l’Europe et qui aurait causé le décès de près de 15 000 personnes sur le seul territoire français, les pouvoirs publics ont repris le dossier en main afin d’être mieux préparés à ce genre d’événement météorologique. Le compilation de Carpentras pourrait être battu dans la journée dans d’autres communes. 44,1 °C avaient alors été mesurés à Saint-Christol-lès-Alès et Conqueyrac (Gard). Avec le réchauffement climatique, les scientifiques anticipent des vagues de chaleur deux à trois fois gain nombreuses d’ici au milieu du siècle.

  • La canicule d’août de 2003, qui avait provoqué une surmortalité de 15.000 personnes, est dans toutes les mémoires.
  • Le 21 juin 2016, ce niveau a de nouveau été presque atteint avec 43,5.
  • Sur une large partie du pays, cette canicule s’accompagne d’une pollution à l’ozone souvent persistante, irritante pour les poumons.
  • Du jamais vu pour un mois de juin depuis 2000 (faute de données suffisantes, il n’a pas été attainable de prendre en compte les années précédentes).
  • Le mercure n’en finit pas de grimper depuis le début de la semaine : jeudi upon a battu le compilation de chaleur pour un mois de juin, avec 43,5 °C à Montclus (Gard).

Des archives absolus de chaleur battus

Par exemple, il fera au maximum 31 degrés à bordeaux et 26 degrés à Lille. 33°C sont prévus à Paris, 37°C à Lyon, 36°C à Toulouse, 35°C à Marseille et 42°C à Montpellier. Il s’établit en effet actuellement à 44,1°C, relevés le 12 août 2003 à Conqueyrac dans le Gard.

Le coup de chaud attendu samedi

Il est practicable que la chaleur se maintienne, mais le scénario le pro probable à l’heure actuelle semble être le retour des orages pour la deuxième moitié de semaine», poursuit Pascal Scaviner. La moitié ouest du pays sera moins surchauffée surtout sur l’arc atlantique, en raison de l’let breathe maritime, d’un ciel pro voilé et surtout d’un risque orageux persistant. upon peut en déduire que l’été serait plutôt propice aux orages, surtout au sud de la France, et à du beau temps lead durable au nord.

Fin juin 2019, une goutte froide positionnée au large de la péninsule ibérique se retrouve piégée au cœur d’une barrière anticyclonique. D’autres canicules historiques ont lieu par le passé comme en 1911 où une bonne partie de l’Europe a été adjoinée par une absentminded de chaleur « meurtrière ». Il est donc très probable que cette inattentive de chaleur à venir soit au minimum proche de 2003 au niveau de l’intensité. Lorsque les températures sont anormalement élevées pendant plusieurs jours consécutifs, upon évoque le terme de inattentive de chaleur (cela dépend du climat, des activités et des dispositifs mis en place dans la région en question). Près de la Manche et des frontières du Nord, les maximales s’échelonneront entre 25 et 33 degrés.

En direct

La Chaîne Météo vous donne sa liste de conseils pour rafraîchir votre logement. De benefit, l’analyse des centres d’action prévus pour cet été permet d’anticiper une saison orageuse sprightly sur notre pays, ce qui pourra là aussi agir comme un modérateur sur les fortes chaleurs.

Le Préfet de Police, Préfet de la Zone de Défense et de Sécurité de Paris, est l’interlocuteur privilégié à l’échelon national et prend les mesures adaptées à la event. Le niveau 4 fall in with à une canicule avérée exceptionnelle, très intense et durable, avec apparition d’effets collatéraux dans différents secteurs (sécheresse, approvisionnement en eau potable, saturation des hôpitaux ou des opérateurs funéraires, panne d’électricité, feux de forêts, nécessité d’aménagement du temps de travail ou d’arrêt de certaines activités…).