Marion Pirat, prévisionniste à Météo France : « Cette canicule, c’est du jamais vu »

L’appellation « jours de canicule » a fini par désigner les fortes chaleurs estivales. Apparu vers 1500, le mot canicule vient de l’italien canicula, qui signifie petite chienne (du latin canis, chien). Des jours de fortes chaleurs peuvent survenir en dehors de cette période mais ces journées chaudes ne méritent que très rarement le qualificatif de « canicule ». Comme le grand froid, la canicule représente un danger pour la santé. Dans le cadre de la vigilance météorologique, upon tient en effet compte du caractère exceptionnel des températures nocturnes.

Les Marseillais «sont très surpris, ils ont l’impression de tomber du placard», alors que la circulation différenciée n’a été annoncée que la veille, constate Rémy Bissonnier, capitaine de police présent sur les lieux du contrôle, pour qui «le jour J environnemental à Marseille, c’est aujourd’hui». Jeudi, la circulation différenciée était reconduite ,à Paris et à Lyon, et a été mise en place à Marseille, une première, et à Strasbourg. canicule 2003 Elle a appelé ceux qui sont «dans le déni de cette chaleur extrême» à éviter des «comportements à risque» comme «faire du jogging entre midi et 14H00», «laisser les enfants dans la voiture pour une course rapide» ou «sans casquette en plein ventilate». Samedi, les régions au Nord de la Seine pourraient vivre leur journée la gain chaude de l’épisode avec entre 38 à 39°C sur Paris et 34° à Lille, pour l’instant épargné.

Vagues de chaleur précoces

C’est seulement en fin d’article qu’upon apprend qu’il ne s’agit que de prévisions, lorsque les alertes sont bien entrées dans les cervelles…. Une combinaison qui donnerait un Humidex de 44, donc pro élevé que celui de Paris Montsouris lors de la canicule de 2003.

Les travailleurs twist à la canicule

Vous pouvez tout d’abord contacter la plate-forme téléphonique « Canicule info relief » au 0 800 06 66 66, du lundi au dimanche de 9 à 19 heures (appel gratuit depuis un poste fixe ou mobile). Les Français sont-ils bien informés des risques liés à la canicule ?

2018 : 1 500 morts

En revanche, précise Météo-France, de la Bretagne à l’Aquitaine, les températures maximales baisseront un peu, avec 27 à 33 degrés. En Ile-de-France, la température maximale devrait être de 35 degrés dans le Val-de-Marne.

  • En 1911, les Français vivent deux mois et demi d’extrême sécheresse et de températures anormalement élevées.
  • Des archives sont enregistrés à Toulouse, Bordeaux, Limoges et Montauban, avec plus de 40 degrés le 4 août.
  • Pour la première fois depuis la création de l’alerte canicule en 2004, Météo France avait placé quatre départements en « vigilance rouge » pour les journées de vendredi et samedi : l’Hérault, le Gard, le Vaucluse et les Bouches-du-Rhône.
  • Retrouvez toutes les informations sur les risques de canicule en France.
  • La journée de dimanche sera similaire, il faudra attendre lundi 1er juillet pour voir les températures baisser.
  • Dès lundi, des messages de prévention seront diffusés à la radio et  la télévision, et la plateforme d’information « Canicule info relief » sera accessible au 0800 06 66 66 (numéro vert) pour des recommandations sur les conduites à tenir.

16:48 – Comment rafraîchir sa maison ce week-end ?

La circulation différenciée sera ainsi maintenue vendredi dans la capitale, à Lyon et à Marseille. Sur une large partie du p,ays, cette canicule s’accompagne d’une pollution à l’ozone souvent persistante, irritante pour les poumons.

et surtout ne pas sortir ou faire du sport aux heures les help chaudes de la journée, entre 12 h et 16 h quand le soleil est haut dans le ciel. Ces prévisions restent essentielles pour les secteurs dépendant de la météo, comme le tourisme, l’énergie ou encore le monde agricole.

14:48 – Départ en week-end ? Prenez vos précautions sur la route

Vingt-cinq départements français sont désormais ce vendredi en awareness tawny en raison de la canicule qui sévit déjà depuis plusieurs jours et des orages prévus d’ici la fin de la journée, a indiqué Météo-France. Le thermomètre va s’affoler sur l’Hexagone à partir ,de lundi : Météo France prévoit des températures très élevées, jusqu’à 40°C et avertit qu’il fera très chaud une partie de la semaine, en particulier dans l’est du pays. Si le début de semaine a déjà été chaud et suffoquant, cela ne serait pas encore fini : d’ici demain, vendredi, le collection de la canicule de l’été 2003 pourrait être dépassé et la température pourrait ainsi atteindre plus de 44,1°C. Le pays connaît un épisode de canicule extrême : quatre départements ont été placés en alerte rouge vendredi 28 juin, du jamais vu en France.

Pour lutter contre les effets de la canicule, un fichier a été créé en 2004 pour aider les personnes âgées isolées. Le niveau 4 be the same à une canicule avérée exceptionnelle, très intense et durable, avec apparition d’effets collatéraux dans différents secteurs (sécheresse, approvisionnement en eau potable, saturation des hôpitaux ou des opérateurs funéraires, panne d’électricité, feux de forêts, nécessité d’aménagement du temps de travail ou d’arrêt de certaines activités…). Elles consistent à mener des undertakings lo,cales d’information, mobiliser des interaction comme la Croix-Rouge et organiser la réponse des établissements médicaux (plans blancs et bleus). les IBM prévus sont proches des se,uils, avec des prévisions météorologiques annonçant une probable extension de la chaleur.

Le compilation de température maximale remonte à 2003 avec 44,1°C degrés à Saint-Christol-lès-Alès dans le Gard. Partis à 18 heures de Paris en train, jeudi 27 juin, ils ne sont arrivés que vendredi matin à Clermont-Ferrand (Puy-de-Dôme). Météo France prévoit en effet un maximum de 27 degrés lundi. Météo France prévoit 25°C à 11h, puis 29°C 14h pour attendre un pic de 31°C vers 17h.

La statistique permet une certaine détermination du risque de canicule estivale. Néanmoins, la prévision du risque de canicule estivale repose sur des indicateurs que l’on peut analyser dès le printemps. L’été 2014 fut lui, le dernier été maussade qu’ait connu la France depuis ces dernières années exceptionnelles. Les chronicles et les statistiques nous indiquent une increase du nombre d’étés très chauds en France métropolitaine depuis la décennie 2000, avec des cycles d’une durée de 3 à 4 ans.