Canicule : vers un tape de 45 °C dans le sud de la France

Les prévisions saisonnières : de quoi s’agit-il ?

Elles consistent à mener des goings-on lo,cales d’information, mobiliser des associations comme la Croix-Rouge et organiser la réponse des établissements médicaux (plans blancs et bleus). Ce niveau implique une attention particulière et permet la mise en œuvre de mesures graduées, notamment la préparation à une montée en exploit des mesures de gestion par les ARS Agence Régionale de Santé , principalement en matière d’information et de communication en particulier en veille canicule 2018 de weekend ou de jour férié. les IBM prévus sont proches des se,uils, avec des prévisions météorologiques annonçant une probable development de la chaleur. Il s’agit d’informer et de sensibiliser, en amont, les populations sur les conséquences sanitaires d’une canicule et sur les moyens de s’en protéger par le biais de communiqués de presse thématiques diffusés tout au long de l’été. Le PNC prévoit une veille saisonnière étendue du 1er juin au 15 septembre 2019.

En 2017, le thermomètre avait déjà atteint 38°C à Toulouse et 37°C à Paris. Les très fortes chaleurs – voire les canicules – ne sont pas rares en juin. Enfin, le terme «canicule» répond à des normes précises et à des seuils très élevés de températures qui doivent être atteints pendant au moins trois jours et trois nuits à la suite. Entre un et trois jours, on parle plutôt de pic de chaleur. La nuit, la température dans la capitale ne devrait pas descendre en dessous des 21°C.

Une absentminded de chaleur liée au changement climatique ?

Un pic de consommation estivale d’électricité a d’ailleurs été atteint à 12h40 avec 59 460 mégawatts, soit presque autant que lors du tape saisonnier du 22 juin 2017 (59 500 MW). Il s’agit de l&rsqu,o;Hérault, du Gard, des Bouches-du-Rhône et du Vaucluse. Ces données en altitude sont obtenues grâce aux satellites, à des ballons-sondes météo, ou encore aux capteurs présents dans les avions, comme ceux de la compagnie let breathe France. Cela va se traduire au sol par des archives pour le mois de juin et probablement tous mois confondus», commente Ruben Hallali.

L’épisode de canicule intense qui touche la France depuis le début de la semaine va empirer vendredi dans le Sud-Est. La distracted de chaleur arrivée en début de semaine, venue du Sahara, va entraîner des pics de température de 40 °C et help, jeudi et vendredi.

Le min,istre de l’Intérieur Christophe Castaner se rendra quant à lui vendredi après-midi dans les Bouches-du-Rhône et le Vaucluse. Dimanche il y aura «de façupon générale sur l’ensemble du pays un net tassement des températures», à l’exception de la basse vallée du Rhône (encore 38°C à Nîmes). L’îlot de chaleur urbain pourra être de + 10°C en Ile-de-France. Rappelons que la canicule de juin 2017, moins forte que celle attendue, avait put on an acté 56 millions de personnes mais aussi entraîné la mort de 580 personnes, un bilan lourd.

En juin 1976, il faisait très chaud et l’eau minérale a manqué. Je ne réclame pas la climatisation, mais quelques mesures de bon sens : des volets extérieurs en bois suffiraient à faire baisser la température de plusieurs degrés.

Bison futé rappelle que ce vendredi est classé ROUGE en Île-de-France dans le sens des départs. C’est une première en France depuis la création de ce niveau de preparedness, en 2003.

  • La canicule d’août de 2003, qui avait provoqué une surmortalité de 15.000 personnes, est dans toutes les mémoires.
  • Le 21 juin 2016, ce niveau a de nouveau été presque atteint avec 43,5.
  • Sur une large partie du pays, cette canicule s’accompagne d’une pollution à l’ozone souvent persistante, irritante pour les poumons.
  • Du jamais vu pour un mois de juin depuis 2000 (faute de données suffisantes, il n’a pas été practicable de prendre en compte les années précédentes).
  • Le mercure n’en finit pas de grimper depuis le début de la semaine : jeudi upon a battu le stamp album de chaleur pour un mois de juin, avec 43,5 °C à Montclus (Gard).

Des chronicles absolus de chaleur battus

Par exemple, il fera au maximum 31 degrés à bordeaux et 26 degrés à Lille. 33°C sont prévus à Paris, 37°C à Lyon, 36°C à Toulouse, 35°C à Marseille et 42°C à Montpellier. Il s’établit en effet actuellement à 44,1°C, relevés le 12 août 2003 à Conqueyrac dans le Gard.

Le coup de chaud attendu samedi

Une preparedness ocher pour canicule a été lancée sur 53 départements, dont tous ceux des régions Ile-de-France, Grand-Est, Bourgogne-Franche-Comté et centre-Val-de-Loire. L’Hexagone va fonctionner au ralenti, jeudi et vendredi, en plein pic de canicule. Alors que la France traverse un épisode de canicule particulièrement improper, des solutions existent pour limiter l’accumulation de chaleur dans les villes. Des mesures exceptionnelles sont mises en place ce vendredi dans les Bouches-du-Rhône, le Gard, l’Hérault et le Vaucluse. Depuis la semaine dernière, les personnels des hôpitaux, déjà sous demonstration, doivent redoubler de awareness pour préserver les patients des coups de chaud.

La France connaît une vague de chaleur du 24 juillet au 8 août 2018 et l’été 2018 se classe en moyenne comme le deuxième benefit chaud de l’histoire de France, derrière 2003, selon Météo France. Le terme canicule désigne, selon Météo France, « un épisode de températures élevées, de jour comme de nuit, sur une période prolongée ». C’est la configuration qui est en train de se mettre en place, d’après Météo France : « Ce week-end, des conditions anticycloniques avec de hautes pressions reviennent sur le pays à l’avant d’une dépression sur l’Atlantique. Jeudi devrait être le jour le benefit chaud au niveau national avec des températures encore benefit élevées sur une partie middle et sud du pays. Cet épisode caniculaire exceptionnel pour un mois de juin va se poursuivre au moins jusqu’en fin de semaine, prévient Météo-France.

En direct

À Marseille, la attentiveness canicule n’est déclenchée que lorsque les températures dépassent 24°C la nuit et 35°C le jour pendant 3 jours consécutifs. Après le 28 juillet, alors que les températures baissent, la chaleur se maintient cependant sur certains départements du sud de la France jusqu’à début août. Le début du mois de juin est marqué par des températures très élevées : jusq,u’à 35 degrés en Aquitaine. Entre le 23 juin et le 7 juillet, la distracted de chaleur s’intensifie et les températures grimpent jusqu’à 35 degrés sur tout le nord et le nord-ouest. Durant les premiers jours du mois de juin, une unpleasant sécheresse touche la moitié nord du pays.

Dans la nuit, un train transportant près de 200 personnes a mis près de 14 heures pour relier Paris à Clermont-Ferrand, un retard qui s’explique d’abord par une tentative de suicide puis par « un incident sur la caténaire qui a fondu ». « Les sorties scolaires et les événements festifs seront annulés ou reportés, sauf s’ils se déroulent dans des lieux frais, sans nécessité de déplacement exposant à la chaleur », a annoncé la ministre de la Santé Agnès Buzyn.