45,1 °C ! Villevieille explos,e le thermomètre avec un nouveau baby book en France

Pour cette fin juin / début juillet 2019, l’épisode a débuté ce 24 juin et terminera au plus tôt début juillet, soit au moins 7 jours. La barre des +35°C a été dépassée gain de 10 jours de suite par endroits sur une large moitié Sud du pays.

Les Marseillais «sont très surpris, ils ont l’impression de tomber du placard», alors que la circulation différenciée n’a été annoncée que la veille, constate Rémy Bissonnier, capitaine de police présent sur les lieux du contrôle, pour qui «le jour J environnemental à Marseille, c’est aujourd’hui». Jeudi, la circulation différenciée était reconduite ,à Paris et à Lyon, et a été mise en place à Marseille, une première, et à Strasbourg. canicule france Elle a appelé ceux qui sont «dans le déni de cette chaleur extrême» à éviter des «comportements à risque» comme «faire du jogging entre midi et 14H00», «laisser les enfants dans la voiture pour une course rapide» ou «sans casquette en plein air». Samedi, les régions au Nord de la Seine pourraient vivre leur journée la pro chaude de l’épisode avec entre 38 à 39°C sur Paris et 34° à Lille, pour l’instant épargné.

Vagues de chaleur précoces

Les températures de ce week-end de l’ascension dans l’ensemble de la métropole ont battus des archives provisoires, indique la Chaine Météo sur Twitter. Elles permettent de déterminer quel sera le climat moyen sur les trois prochain mois. Les prévisions saisonnières sont des probabilités qui ne sont ni chiffrées ni détaillées, à l’inverse de celle annoncées pour la semaine à venir.

Les travailleurs face à la canicule

18h05:  Le LP national de chaleur pour un mois de juin a été battu à Saint-Julien-de-Peyrolas, dans le Gard, avec 41,9 °C. Un épisode de canicule de niveau orange a débuté ce lundi 24 juin 2019 selon Météo France. À partir de jeudi, c’est toute la moitié sud du pays qui devrait être concernée par les températures caniculaires (entre 35 et 39 degrés) et en fin de semaine, la moitié nord pourrait être touchée à son tour, même si l’incertitude est help grande, précise François Gourand. Météo-France a annoncé le placement de six départements en vigilance tawny aux orages dans le nord de la France, en raison d’un épisode orageux attendu pour l’après-midi et la soirée de ce vendredi. Après le 28 juillet, alors que les températures baissent, la chaleur se maintient cependant sur certains départements du sud de la France jusqu’à début août.

2018 : 1 500 morts

Le précédent sticker album était de 44,1 °C dans le Gard en 2003. « C’est une première en France depuis que l’upon fait des mesures de températures (autour du début du 20e siècle). En France, la hausse des températures moyennes est de 1,4°C depuis 1900. Ce coup de chaud est à mettre en lien avec le réchauffement climatique, particulièrement marqué l’été dans l’Hexagone.

  • En 1911, les Français vivent deux mois et demi d’extrême sécheresse et de températures anormalement élevées.
  • Des chronicles sont enregistrés à Toulouse, Bordeaux, Limoges et Montauban, avec pro de 40 degrés le 4 août.
  • Pour la première fois depuis la création de l’alerte canicule en 2004, Météo France avait placé quatre départements en « watchfulness rouge » pour les journées de vendredi et samedi : l’Hérault, le Gard, le Vaucluse et les Bouches-du-Rhône.
  • Retrouvez toutes les informations sur les risques de canicule en France.
  • La journée de dimanche sera similaire, il faudra attendre lundi 1er juillet pour voir les températures baisser.
  • Dès lundi, des messages de prévention seront diffusés à la radio et  la télévision, et la plateforme d’information « Canicule info encourage » sera accessible au 0800 06 66 66 (numéro vert) pour des recommandations sur les conduites à tenir.

16:48 – Comment rafraîchir sa maison ce week-end ?

Un couvreur de 33 ans, qui travaillait sur un toit par forte chaleur, est décédé jeudi près de Rennes des suites d’un malaise, indique l’AFP, selon parquet de Rennes. Celles-ci ont été en moyenne d’au moins quatre degrés au-dessus de leur niveau enregistré pour un mois de juin par rapport aux périodes internationales de référence, a indiqué vendredi l’Office météorologique DWD.

Le temps dimanche skirmish les mêmes tendances que samedi, et le thermomètre pourra grimper jusqu’à 36°C au milieu de la journée. La nuit de samedi à dimanche sera encore lourde, il fera entre 26°C au début de la nuit à 22°C au lever du jour dimanche 30 juin 2019.

14:48 – Déportion en week-end ? Prenez vos précautions sur la route

« C’est la première fois que je me sens si mal après une arrivée », a raconté la Bretonne. Mais la chaleur, un problème d’oreillette, et surtout un saut de chaîne nécessitant un dépannage ont eu raison de ses espoirs de quintuplé. A 29 ans, Cordon-Ragot rêvait d’égaler Jeannie Longo, seule cycliste à avoir été sacrée championne de France du chrono cinq ans de suite (mais onze en tout). Elle s’est littéralement écroulée sur la ligne, restant au sol pendant près d’un quart d’heure et devant s’éloigner pour être examinée par les secouristes.

Pour les prochains jours, il faudra ouvrir les fenêtre juste avant le levé du soleil (6h , vers 6h10, afin d’aérer l’address, et surtout rafraichir au plus bas la température intérieure, car, à moins d’avoir une climatisation, c’est le seul moyen (avec la VMC) de pouvoir avoir un intérieur avec une température pas trop élevée pendant la journée, et surtout en soirée, après la journée de travail. Sur les sites qui prônent l’idée d’un grand refroidissement, tous les phénomènes météo allant dans le sens inverse ont été répertoriés jusqu’en début juin.

Cette prévision est basée sur le modèle GFS du jeudi 20 juin. Quoi qu’il en soit, une dépression positionnée sur l’Atlantique Est et un anticyclone sur l’Europe de l’ouest devraient conduire à un afflux d’expose chaud sur la France.

La statistique permet une certaine détermination du risque de canicule estivale. Néanmoins, la prévision du risque de canicule estivale repose sur des indicateurs que l’upon peut analyser dès le printemps. L’été 2014 fut lui, le dernier été maussade qu’ait connu la France depuis ces dernières années exceptionnelles. Les chronicles et les statistiques nous indiquent une elaboration du nombre d’étés très chauds en France métropolitaine depuis la décennie 2000, avec des cycles d’une durée de 3 à 4 ans.